Les ressources en eau

Sur le territoire français, en moyenne, on recense de l’ordre de 500 milliards de m³ de précipitations. 270 000 kilomètres de cours d’eau sont permanents et les nappes souterraines sont estimées à 2000 milliards de m³. La France dispose ainsi de ressources en eau considérables. Mais les besoins, pour l’alimentation, les cultures et la végétation, sont importants. La qualité de l’eau et son assainissement également. La gestion des ressources en eau est ainsi une mission essentielle, d’autant plus que le contexte du réchauffement climatique pourra conduire à une diminution de ces ressources, du moins à une répartition plus inégale de celle-ci.

En France, ce sont les agences de l’eau, établissements publics de l’État, qui assurent une mission d’intérêt général visant à gérer et à préserver la ressource en eau et les milieux aquatiques.

Placées sous la tutelle du Ministère de la Transition écologique, les agences de l’eau perçoivent des redevances en provenance de tous les usagers de l’eau selon le principe du « pollueur-payeur » et « préleveur-payeur ». Chaque euro prélevé est réinvesti sous forme d’aides aux collectivités, acteurs économiques et agricoles pour financer des actions favorisant la reconquête du bon état de l’eau.

Les agences de l’eau sont au nombre de 6 en fonction des bassins et des grands fleuves :

  • Adour-Garonne
  • Artois-Picardie
  • Loire-Bretagne
  • Rhin-Meuse
  • Rhône-Méditerranée
  • Seine-Normandie

Ce sont des acteurs incontournables de la mise en œuvre des politiques publiques nationales et européennes de l’eau. Elles ont un savoir-faire dans l’accompagnement de proximité des collectivités et des acteurs économiques et non économiques, selon un modèle de gestion intégrée de la ressource en eau par bassin versant partagé à l’échelle internationale. Elles ont une expertise des enjeux de l’eau sur les territoires et un fonctionnement financier incitatif, levier de la transition écologique et solidaire. Leur système économique, avec les redevances perçues, permet de financer des projets pour l’eau et la biodiversité par des leviers d’actions facilement mobilisables :

Les agences de l’eau proposent des aides financières et des appels à projets pour :


  • financer des projets territoriaux prioritaires,
  • faire converger enjeux environnementaux et développement des territoires,
  • susciter des actions encourageant la résilience des territoires au changement climatique,
  • promouvoir l’innovation.

La mission des agences


La mission des agences est d’aider les collectivités, les industriels, les agriculteurs, les associations de pêche et de protection de la nature dans le financement, l’accompagnement et la valorisation de tous projets et initiatives visant à préserver la ressource en eau et la biodiversité dans chaque bassin hydrographique sous climat changeant.

4 grandes priorités sont assignées aux agences de l’eau :


  • Gérer et partager les ressources en eau,
  • Restaurer les milieux aquatiques, leur fonctionnement naturel et la biodiversité
  • Garantir le bon état des eaux en réduisant les pollutions de toutes origines et par temps de pluie,
  • Agir pour préserver et restaurer la qualité et les habitats naturels des eaux côtières.

Anticiper les conséquences


Enfin, pour anticiper les conséquences du changement climatique, les agences se sont dotées d’un plan d’adaptation et y consacrent déjà plus de 40 % de leurs aides de 2019 à 2024.

Le fleuve Garonne, son avenir à l’horizon 2050 en images :

Documentaire « Quand la Garonne aura soif », 52’, produit par Mira Productions et France Télévisions, avec l’aide de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, du Centre National de la Cinématographie, un film de Thierry Gentet, 2015